Le feuillicyclage consiste à faire le recyclage des feuilles mortes sur son terrain. On recommande donc de les tondre plutôt que de les racler. Au printemps suivant, les feuilles seront décomposées à 80 % et continueront leur processus pour enrichir le sol.

Effectivement, en déchiquetant vos feuilles mortes au sol avec une tondeuse, vous accélérez le processus de décomposition des feuilles pour conserver une pelouse saine grâce à un sol enrichi. La pratique du feuillicyclage fournit de nombreux avantages aux végétaux :

  • Lors de leur décomposition, les feuilles fournissent les minéraux nécessaires aux végétaux pour passer l’hiver et repartir avec vigueur au printemps;
  • Les feuilles viennent enrichir la couche de matière organique qui protège les racines et qui retient l’eau, diminuant ainsi la sensibilité du gazon à la sécheresse et les besoins en arrosage;
  • La pratique du feuillicyclage permet de réaliser des économies collectives en diminuant les coûts reliés à l’enfouissement ou encore à la gestion des résidus verts (collecte de feuilles, point de dépôt et écocentre).

Trucs et astuces

  • Passez la tondeuse par temps sec pour des résultats plus concluants.
  • S’il y a une trop grande accumulation de feuilles à la base des arbres, il vous suffit de les répartir sur le terrain avant de passer la tondeuse.
  • Vous pouvez aussi étendre des feuilles déchiquetées dans votre potager ou vos plates-bandes afin d’y enrichir le sol.
  • Vous pouvez mettre des feuilles mortes dans votre bac à compost domestique (elles comptent comme matière brune), mais PAS dans votre bac brun! Elles n’y sont pas acceptées.

IMPACT ENVIRONNEMENTAL

Les feuilles mortes sont moins inoffensives que l’on peut le penser lorsqu’elles sont jetées! Voyons pourquoi:

  1. Les feuilles mortes constituent une vraie richesse pour les sols lorsqu’elles se décomposent naturellement. Toutefois, lorsqu’elles sont mises aux poubelles, elles se mélangent avec toutes sortes de polluants et de métaux lourds et deviennent du sol contaminé. Ces polluants coûtent des milliers de dollars chaque année en gestion et en traitement du lixiviat (communément appelé « jus de poubelle »);
  2. Lorsqu’elles sont mises aux poubelles, les feuilles se décomposent dans un milieu « fermé » et sans oxygène, soit le lieu d’enfouissement. Dans ces conditions, elles produisent alors plus de gaz à effet de serre que lorsqu’elles se décomposent naturellement sur le sol en présence d’oxygène;
  3. Lorsque les feuilles mortes (tout comme les résidus de jardin, ou les déchets alimentaires) sont jetées aux poubelles, cela contribue à remplir les sites d’enfouissement, qui sont déjà sur le point de déborder partout au Québec. C’est un enjeu de taille!
Pourquoi gaspiller cette richesse naturelle en la transformant en polluant coûteux à traiter? Feuillicyclons!

 

Maladie du feuillage DE L’ÉRABLE

Avez-vous des érables dont les feuilles sont affectées par des taches noires? Il s’agit sans doute de la tache goudronneuse de l’érable (Rhytisma acerina) causée par un champignon que l’on trouve principalement sur l’érable de Norvège et parfois sur l’érable à sucre, l’érable rouge et l’érable argenté. Cette maladie se repère facilement à la fin de l’été et a un impact simplement esthétique sur l’arbre. En effet, sa santé à long terme n’est pas affectée.

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs recommande de ramasser les feuilles affectées par le champignon et de les détruire au fil de l’été et de l’automne puisqu’elles sont la principale source de contamination des arbres au printemps suivant. Toutefois, cette mesure n’empêche pas l’infection des arbres puisqu’il suffit d’une seule feuille touchée par le champignon pour propager la maladie aux arbres avoisinants. Évidemment, il n’est pas réaliste d’enlever TOUTES les feuilles malades…

Sachant cela, faut-il se priver du feuillicyclage et de ses nombreux bénéfices, à cause d’une maladie strictement esthétique que nous ne pourrons pas éliminer de toute façon? À vous de voir.

« Si les propriétaires suivent cet avertissement, cela leur enlève une importante occasion pour faire geste environnemental qui fait réellement une différence. Après tout, les feuilles mortes (appelées «l’or brun des jardiniers») sont exceptionnellement riches en matière organique et réduisent ou même éliminent le besoin de fertiliser nos jardins et platesbandes. Jeter un produit d’une si grande valeur est carrément absurde! Et il y n’y a rien de très écologique à mettre des feuilles mortes dans un sac (polluant) pour les faire ramasser par un camion (polluant) qui les transportera à un incinérateur qui les brûlera (polluant). Et pourtant, c’est ce que ma ville me suggère de faire. Une horreur, je vous le dis ! »

Larry Hodgson (Le Jardinier paresseux)

Le feuillicyclage est la manière la plus simple et écologique de gérer les feuilles mortes à l’automne. Essayez-le!

Sources:
https://mffp.gouv.qc.ca/forets/fimaq/insectes/fimaq-insectes-maladies-tache-goudronneuse.jsp
https://jardinierparesseux.com/la-fin-du-feuillicyclage/

 

 

Article relié : 5 autres options pour une gestion écologique des feuilles mortes.

Archives

DERNIÈRES NOUVELLES


Friperies de la région

Voici une liste des friperies, comptoir familial, etc. pour l’achat de vêtements usagés au Kamouraska, à Rivière-du-Loup et dans Les Basques.

lire plus

C’est sous le thème du textile que se déroulera la Semaine québécoise de réduction des déchets dans la région

Sainte-Anne-de-la-Pocatière, le 15 octobre 2021 – La Semaine québécoise de réduction des déchets (SQRD) se déroulera du 23 au 31 octobre. Co-éco annonce que ses actions de sensibilisation tourneront autour du thème du textile, et invite ainsi les citoyens de la région à s’intéresser à cette problématique environnementale souvent sous-estimée.

lire plus