Au KRB (Kamouraska, Rivière-du-Loup et Les Basques), plus de 10 000 résidences [1] ne sont pas raccordées à un réseau d’égout municipal. Ces résidences, dites isolées, sont alors reliées à une installation septique pour le traitement de leurs eaux usées.

Cette installation ne doit pas être prise à la légère, elle est encadrée par de nombreuses réglementations qu’il est important de respecter [2].

En effet, une mauvaise utilisation pourrait, entre autres, contaminer les eaux de surfaces (lacs, rivières, etc.) et souterraines. C’est un risque pour l’environnement, mais également pour la santé publique, puisque certaines eaux sont destinées à notre consommation!

Ça tombe bien, car nous vous expliquons tout ici.

Comment ça fonctionne?

Une installation septique est un système qui reçoit tout ce que vous envoyez dans l’évier, le bain, la toilette et même le drain de plancher [3]

 

L’installation moderne est généralement composée comme suit:

 

  • Une fosse est un contenant qui reçoit les matières et sert de lieu de décantation. Les matières sont décomposées grâce à des bactéries anaérobies présentent naturellement, les solides se déposent au fond du réservoir sous forme de boues tandis que les matières légères flottent à la surface sous forme d’écume. Entre les deux, se trouve le liquide : il passera par le préfiltre avant de s’écouler dans l’élément épurateur.
  • L’élément épurateur poursuit le travail de traitement avant de déverser le liquide par gravitation dans les eaux souterraines.

Schéma: installation septique classique.

Lors d’une vidange, les boues dans la fosse sont pompées dans un camion, puis traitées avant d’être utilisées comme engrais sur nos terres agricoles. Une autre bonne raison d’appliquer les pratiques que voici.

Comment faire pour que mon installation fonctionne bien et longtemps?

Pour une installation fonctionnelle et durable, il vous faudra porter attention à deux espaces : ce qui se passe à l’intérieur de votre maison puis autour de votre maison.

Dans la maison, rappelez-vous que votre fosse a une capacité limitée, ainsi :

  • Surveillez votre consommation d’eau (ex : répartissez vos lavages tout au long de la semaine, ne laissez pas l’eau couler inutilement, etc.).
  • Réparez les fuites de plomberie.
  • Si vous recevez un grand nombre d’invités pour quelques jours, prévoyez une vidange après leur départ, ou encore, louez une toilette extérieure pour l’évènement.

Attention, les éléments suivants sont parfois jetés à tort dans les installations septiques! Nous vous indiquons ici où ils doivent être jetés.

Autour de la maison :

  • Identifiez où se trouve votre installation septique et maintenez l’accès aux couvercles afin de faire vidanger les deux sections au besoin.
  • Détournez vos eaux de ruissellement (du toit, par exemple) afin qu’elles ne s’écoulent pas vers l’élément épurateur.
  • Si votre fosse est munie d’un préfiltre, veillez à le nettoyer au moins une fois par année.
  • Ne conduisez pas et ne garez pas votre voiture sur l’installation septique. Cela compacte le sol et réduit l’efficacité de l’élément épurateur.
  • Ne plantez pas d’arbres ou d’arbustes près de l’élément épurateur, la «bonne» distance dépend de l’espèce choisie.
  • En hiver, laissez la neige au-dessus de l’élément épurateur sans la tasser, cela fait office d’isolant naturel.

Comment reconnaître les problèmes?

Si vous constatez l’un des éléments suivants, il se peut que votre installation en soit la cause :

  • L’eau tarde à s’évacuer dans les conduits de la maison (toilette, évier, lavabo, etc.).
  • Une odeur anormale d’égout se dégage.
  • Le gazon qui recouvre le champ d’épuration est particulièrement vert et pousse plus vite que le reste de votre pelouse.
  • Le gazon est spongieux.
  • Un liquide noir ou gris apparaît en surface à l’extérieur.
  • L’analyse d’eau de votre puits ou de celui de votre voisin révèle une contamination.

Cela pourrait être due à une accumulation de boue qui empêche l’eau de retourner à la terre. On dit alors que le champ d’épuration est bouché et la fosse septique déborde, d’où l’émanation de mauvaises odeurs, de gazon spongieux, etc.

Quelles sont mes obligations?[4]

OBTENIR UN PERMIS DE MA MUNICIPALITÉ

Ce permis doit être obtenu à la construction de votre résidence ou à l’ajout d’une chambre à coucher supplémentaire. De même, vous devez obtenir un permis au changement de vocation de votre résidence ou pour toute construction, rénovation, modification, reconstruction, déplacement et agrandissement de votre installation septique.

ASSURER LA VIDANGE DE MA FOSSE SEPTIQUE [5]

Certains systèmes viennent avec un contrat annuel d’entretien effectué par le fournisseur. Autrement, la vidange des fosses septiques et de rétention doit être assurée par le propriétaire ou, lorsque le service est offert, par votre municipalité. Lorsqu’il n’y a pas de service de vidange offert par votre municipalité, il est de votre responsabilité de faire vidanger votre fosse par une entreprise spécialisée.

En résumé :

Type de prise en charge de l’installation

Obligation du propriétaire
Entretien exécuté par le fournisseur Maintenir le contrat d’entretien avec le fournisseur, à chaque année
Vidange organisée par la municipalité Se soumettre au calendrier de vidange du service municipal
Vidange sous responsabilité du propriétaire Contacter une entreprise spécialisée au moins une fois tous les 2 ans pour une résidence permanente (4 ans pour une résidence saisonnière) ou selon les dispositions particulières à votre installation septique*

* Par exemple, certaines fosses disposent d’une alarme qui informe que la vidange est due

METTRE AUX NORMES MON INSTALLATION

Certaines installations, comme le puisard, ne remplissent plus les normes actuelles. Une mise aux normes est vivement recommandée. Le gouvernement du Québec offre un crédit d’impôt pouvant aller jusqu’à 5 500 $ jusqu’en 2027 [6]. Profitez-en ! Notez que certaines municipalités ont aussi un programme de soutien à cet effet.


Sources :

[1] Projets de plan de gestion des matières résiduelles 2023-2030 du Kamouraska, de Rivière-du-Loup et des Basques.

[2] Règlement sur l’évacuation et le traitement des eaux usées des résidences isolées (gouv.qc.ca) du Ministère de l’Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs.

[3] Nouvelle norme pour le drain de plancher, ce n’est peut-être pas le cas chez vous.

[4]Guide de bonnes pratiques du ministère de l’environnement et de lutte contre les changements climatiques

[5] Tel que défini par le règlement provincial (Q-2, r.22).

[6] Crédit d’impôt remboursable pour la mise aux normes d’installations d’assainissement des eaux usées résidentielles

 

Chronique «Les temps changent… pas que le climat !» réalisée par Co-éco, en partenariat avec les MRC de Kamouraska, de Rivière-du-Loup et des Basques.

Archives

DERNIÈRES NOUVELLES

Astuces pratiques pour ménage du printemps brillant et écologique!

Astuces pratiques pour ménage du printemps brillant et écologique!

Quand les températures remontent et que le paysage se découvre petit à petit de son manteau blanc, c’est que le printemps pointe le bout de son nez! Qui dit printemps dit aussi… ménage de printemps! Cette activité est l’occasion de sortir de notre torpeur hivernale en s’activant et en libérant nos espaces pour accueillir l’été.

lire plus
4e ÉDITION DE L’ÉVÈNEMENT « RÉPARE TES TRUCS » AU CÉGEP DE LA POCATIÈRE

4e ÉDITION DE L’ÉVÈNEMENT « RÉPARE TES TRUCS » AU CÉGEP DE LA POCATIÈRE

Sainte-Anne-de-la-Pocatière, le 18 mars 2024 — Pour cette année encore, à l’occasion du Jour de la Terre, les gens de La Pocatière et ses environs sont chaleureusement conviés à participer à la nouvelle édition de l’événement « Répare tes trucs ». Organisée par le Cégep de La Pocatière en collaboration avec Co-éco et la SADC du Kamouraska, cette initiative se déroulera le samedi 20 avril prochain, de 9 h à 16 h, à la Bibliothèque François-Hertel du Cégep La Pocatière, au 140, 4e avenue Painchaud.

lire plus