RISQUE D’INCENDIE

En moyenne, 140 incendies par année sont causés par un mauvais entreposage des cendres. Celles-ci peuvent également causer l’incendie des camions de collecte. En effet, l’appel d’air qui se fait lors du transfert du bac à la benne du camion peut raviver des cendres qui semblaient pourtant bien éteintes.

COMMENT SE DÉBARRASSER DES CENDRES DE MANIÈRE SÉCURITAIRE :

  1. Videz régulièrement les cendres du foyer.
  2. Jetez les cendres chaudes dans un contenant métallique* fermé.
  3. Déposez le contenant à l’extérieur à 1 m des surfaces combustibles.
  4. Laissez refroidir les cendres 7 jours.
  5. Jeter les cendres ainsi refroidies à la poubelle dans un sac ou une boîte. Les cendres sont refusées au bac brun.

*Le contenant métallique doit être à fond surélevé et muni d’un couvercle.

Il est également possible de détourner les cendres de l’enfouissement en les recyclant sur son terrain. Toutefois, il importe de suivre des bonnes pratiques afin de ne pas nuire à l’environnement ni à son terrain.

COMMENT BIEN GÉRER LES CENDRES SUR VOTRE TERRAIN ?

La valeur fertilisante de la cendre de bois comme substitut à la chaux agricole et aux engrais riches en potassium et en phosphore est bien connue, mais saviez-vous que les cendres peuvent contaminer votre terrain, polluer les étendues d’eau ou encore étouffer votre compost domestique? Attention, les cendres sont refusées dans le bac brun. Voici les bonnes pratiques afin d’éviter ces enjeux :

  1. Connaître le pH de son sol, ne pas épandre si le pH du sol est égal ou supérieur à 7
  2. Dosage recommander pour un an : 1/3 de tasse par mètre carré
  3. Se couvrir le visage et les yeux
  4. Attendre la fonte des neiges et laisser refroidir vos cendres au moins 3 semaines avant son usage ou son élimination
  5. Ne pas ajouter d’engrais contenant du potassium, du phosphore ou encore du calcium
  6. Utiliser seulement du bois naturel et sec (ne pas utiliser de bois de mer, de bois traité, de matériaux de construction, de plastiques, etc.)
  7. Éviter la combustion lente à faible température
  8. Ne pas utiliser les cendres qui ont été contaminées par la suie issue du ramonage.

CENDRE VS CHAUX

Règle générale, le pH des cendres provenant de la combustion à domicile est plus élevé que le pH de la chaux, soit 12,6 pour les cendres et 9,1 pour la chaux. Toutefois, la cendre est plus riche en potassium, en phosphore et en calcium que la chaux.

Les cendres de bois naturel peuvent donc offrir une alternative aux engrais et permettre de réduire significativement la quantité de déchets enfouis. Toutefois, si la combustion du bois concentre les éléments nutritifs dans la cendre, elle concentre également les contaminants.

ATTENTION AUX CONTAMINANTS (manganèse, zinc, arsenic, cuivre, cadmium, sodium hydrocarbures aromatiques polycycliques, dioxines et furanes)

Les contaminants proviennent notamment de l’utilisation de bois de mauvaise qualité (ex. : bois traité, bois de mer, palette, résidus de construction, vieux meubles, etc.). Ou encore, d’une combustion incomplète du bois naturel résultant d’une combustion lente à basse température.

Comme la cendre est un produit très concentré, l’emploi même occasionnel de ces pratiques peut causer des contaminations du sol et des cours d’eau et avoir un impact négatif sur l’environnement.

POURQUOI PAS AU BAC BRUN ?

Le traitement de la cendre par biométhanisation demande un contrôle serré des concentrations et des contaminants ce qui n’est pas possible par le biais de la collecte du bac brun. De plus, la surdose de cendre peut inhiber l’activité des micro-organismes dans les biométhaniseurs.

 

 

Référence : Majeau J.-A, Hébert M., Desforges J. (2013). Les cendres de poêles à bois, que peut-on en faire? Vecteur environnement, mai, pp. 43-49

http://www.environnement.gouv.qc.ca/matieres/articles/cendre-poele-bois-201305.pdf

 

DERNIÈRES NOUVELLES


L’impact environnemental bien réel du virtuel

Les mesures de confinement ont provoqué une plus grande consommation du visionnement de musiques et de vidéos en ligne (streaming). Voici quelques pratiques simples à mettre en oeuvre pour réduire l’impact environnemental du numérique.

lire plus

Petits mégots: Gros fléau

Les effets du tabagisme sur la santé sont bien connus, toutefois ses effets sur l’environnement eux le sont moins. En effet, de sa culture, à sa consommation et au mégot, le tabagisme endommage l’environnement.

lire plus